Jugée plus efficace par Bercy, cette aide financière viendrait compléter l'apport des accédants à la propriété et serait versée en une fois, dès l'achat. L'actuel crédit d'impôt sur les intérêts des prêts immobiliers impose un étalement sur 5 ans du versement total de la prestation.

Selon le projet actuellement à l'étude, l'aide financière serait forfaitaire et ne dépendrait donc plus du prix du bien acheté. Son montant serait fixé en fonction de la zone géographique du bien à acquérir, suivant l'exemple des zones du PTZ.

En moyenne, le crédit d'impôt représente un allègement de 6 800 € pour les acquéreurs mais ne permettrait pas un réel accroissement de l'accession à la propriété en France alors que les pouvoirs publics tablaient sur un objectif de 70 % de primo-accédants lors du lancement de la mesure.