Commençons par quelque chose d'étonnant : si vous voulez vraiment suivre ce plan à long terme, vous ne devrez pas abandonner la plupart de ces loisirs. Ils apportent beaucoup de joies quotidiennes, et la culpabilité qu’elles peuvent entraîner est due aux excès, pas aux activités en elles-mêmes. Ce qui est important, c’est de ne pas renoncer à tous les cafés crème que vous buvez, mais juste d’en boire un peu moins par mois. De cette façon vous aurez toujours la possibilité d’avoir le plaisir de savourer un bon café crème, et en plus vous aurez le plaisir de renoncer à en prendre de temps en temps en sachant que vous faites cela pour une bonne raison. Cela transforme une résolution qui pourrait être perçue comme très négative (et qu'il serait donc difficile à suivre sur le long terme) en quelque chose d'entièrement positif.

Cela étant dit, prenez un peu de temps aujourd’hui pour examiner quelques-unes de vos dépenses les plus frivoles au cours d’un mois donné. Vous pouvez commencer par examiner vos derniers relevés de cartes de crédit et les chèques que vous avez signés et noter tout ce qui est lié à des divertissements, à de simples plaisirs ou à un hobby. Cela peut prendre du temps, mais ça vaut la peine.

Une fois que vous avez tout noté, effectuez des groupements approximatifs. Par exemple, groupez toutes les fois où vous êtes allé au café, ou tous vos achats de livres ou de musique. A présent observez ces groupements un par un et demandez-vous si cela vous serait désagréable de dépenser moins d’argent dans ce domaine. Disons que vous commandez un grand crème tous les matins dans un café. Peut-être que vous pourriez n’en prendre que quatre par semaine et que deux d’entre eux pourraient être des cafés crème ordinaires. De cette façon, vous pourrez toujours profiter de votre grand crème le lundi et le vendredi matin et en prendre aussi un les mardis et mercredis, tandis que le jeudi, vous iriez au boulot le sourire aux lèvres en sachant que vous travaillez pour votre avenir. Vous pourriez aussi décider d’aller à la bibliothèque pour emprunter des livres au lieu d’en acheter dans des librairies. C’est pareil pour la musique. Mais souvenez-vous que si vous priver de quelque chose vous est désagréable, ne vous en privez pas.

Ces petits changements sont ceux qui font les grandes différences ; si vous essayez de faire un grand changement, cela risque de tourner comme une bonne résolution de début d’année où l’on fait un régime sévère pendant une semaine en ne mangeant que de la salade. Mais vers la fin du mois de janvier, on recommence à se goinfrer de gâteaux et tout cela n’a servit à rien. Le tout, c’est de trouver les endroits où l’on peut enlever de la graisse sans entamer la chair.

Demain nous nous occuperons des cartes de crédit, des frais qui y sont liés, et de ce que l’on peut faire pour les réduire.