Sur internet, les courtiers en ligne se valent globalement sur le plan du sérieux des services. En effet, toutes les entreprises spécialisées ayant pignon sur le web sont surveillées de près par l'Autorité des marchés financiers et il est donc de leur intérêt de rester dans la loi. Là où les choses divergent toutefois, c'est sur le montant des divers frais réclamés par les courtiers en ligne. Soumises à une concurrence effrénée, certaines entreprises cassent les prix en apparence pour mieux ensuite prélever des frais annexes.

Les frais, le critère principal

Les principaux critères de choix d'un courtier en ligne s'établissent sur les montants des frais prélevés et les modalités des prélèvements. Il n'existe pas de choix idéal dans l'absolu : certains courtiers seront parfaits pour tel ou tel profil d'investisseur et très chers pour tel autre profil. Dans le détail, le choix d’un courtier se fait avant tout en fonction de ses besoins. En effet, selon que l'investisseur souhaite passer plusieurs ordres de bourse par mois ou un de temps à autre, il faudra opter pour telle ou telle formule de prélèvement de frais. Ainsi, avant de choisir, il convient de savoir que les frais sont globalement de trois ordres :

  • Les frais d’abonnement : Ils se paient à l'inscription sur le site du courtier en ligne et correspondent au prix du droit d’accès aux services de courtage. Selon les politiques tarifaires des sociétés de courtiers en ligne les frais d'abonnement peuvent être gratuits ou d'un montant modique. Dans la plupart des cas ces frais ne dépassent pas 10€ par mois pour les plus chers.
  • Les frais de courtage : Ils se paient à chaque ordre passé (vente ou achat). Ils correspondent à la commission prise par le courtier pour chaque ordre. Les frais de courtage sont toujours doubles (une fois à l'achat et une fois à la vente d'un titre). Selon les compagnies, les frais de courtage peuvent être soit forfaitaires soit soumis au calcul d’un pourcentage proportionnel de la valeur du titre. Ce pourcentage oscille selon les compagnies entre 0,10% et 0,70% en moyenne.
  • Les droits de garde : Ils se paient à l'année et correspondent aux charges allouées aux courtiers pour la conservation des titres dans le portefeuille de l'investisseur. Ces frais participent à la rétribution du courtier (versement des dividendes). Selon les compagnies, les frais de droits de garde sont très variables. Certains courtiers ne prélèvent aucun frais de garde tandis que d'autres appliquent un pourcentage minime basé sur la valeur du portefeuille à l’année.

A chaque profil sa stratégie

Comme on le voit, les pratiques en terme de frais des courtiers en ligne sont très fluctuantes. Si vous êtes un investisseur habitué à beaucoup acheter et vendre pour mieux profiter des fluctuations de la bourse, il vous faudra choisir un courtier proposant des frais de courtage moindres pour limiter le montant des prélèvements. Si au contraire vous souhaitez investir sur du long terme une somme rondelette, le mieux pour vous est d'opter pour un courtier proposant des frais de garde gratuits.

Le saviez-vous ?

De manière générale les frais d’ordre proposés par les courtiers en ligne sont toujours de 1 à 5 fois moins chers que ceux réclamés par une banque classique.