suppression du bonus malus auto spécifique aux femmesLa parité est un cheval de bataille européen qui a ses avantages mais aussi ses inconvénients ! La preuve : depuis le 21 décembre, au nom de la parité, une décision de la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJEU) interdit la discrimination par la différence de tarifs des assureurs selon le sexe. Cette décision s'inscrit dans un contexte où les femmes conductrices au profil généralement plus prudent que les hommes bénéficient en Europe d'un « traitement » particulier en terme de tarifs.

Sachant qu'il ne sera bientôt plus possible de prendre le sexe de l'assuré comme facteur de risques dans les contrats d'assurance, les tarifs d'assurance préférentiels octroyés aux conductrices appartiendront au passé. Selon une récente étude réalisée par le cabinet Oxera et publiée par le Comité européen de l'assurance (CEA), le ré-alignement des tarifs d'assurance pourrait entraîner une hausse de 9 % en moyenne sur les contrats des conductrices françaises (+ 10 % en Allemagne, et + 18 % en Espagne) mais aussi, par ricochet, une baisse de 7 % des cotisations d'assurance pour les conducteurs français (- 9 % en Allemagne, - 13 % en Espagne).

Et la décision de justice de la CJEU ne se limite pas à l'assurance auto... Les femmes pourraient ainsi voir prochainement leurs primes d'assurance-vie relevées de plus de 30 % au nom de la parité ! Une situation qui a fait largement réagir les assureurs européens comme on s'en doute. Fort heureusement, la décision de justice de la CJEU ne concerne que les nouveaux contrats signés à partir du 21 décembre 2011 et pas les contrats déjà souscrits par les femmes européennes.