taux du livret A au 1er août 2012Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, l'a annoncé dernièrement : Le taux de rémunération du livret A restera de 2,25 % à compter du 1er août. Christian Noyer a en effet estimé « qu'il n'y avait pas lieu d'invoquer des circonstances exceptionnelles. Dès lors, en application des règles de calcul du taux de rémunération du livret A, celui-ci doit être maintenu à 2,25 % ».

Pour bien comprendre, cette décision fait suite à la publication des chiffres de l'inflation en juin. Ces chiffres démontrent d'une relative stabilité des prix sur un mois et une hausse de 1,9 % sur un an. C'est sur la base de ces chiffres de l'inflation que le gouverneur de la Banque de France a décidé d'appliquer la formule de calcul du taux d'intérêt du Livret A prévue par la loi. Cette formule « normale » prévoit que le rendement du Livret A doit être calculé soit en intégrant les taux des prêts entre banques (marché interbancaire) et l'inflation, soit en ne retenant que la seule inflation, selon la solution qui offre le meilleur taux.

Dans son intervention, le gouverneur de la Banque de France a invité le gouvernement à faire preuve d'une grande prudence concernant sa décision de doubler le plafond du livret A « pour ne pas déstabiliser le financement des entreprises, le financement des ménages, le financement de la dette publique ». La crainte de la Banque de France est de voir augmenter le flux de capitaux vers le Livret A « au détriment d'autres produits d'épargne ».

La Banque de France a également alerté le gouvernement sur un autre fait inquiétant :  l'existence de près de 62 millions de livrets implique que certains Français en possèdent plusieurs Livret A, ce qui est interdit. Afin d'éviter cette dérive, un décret prévu pour début 2013 imposera aux banques de vérifier, avant l'ouverture d'un Livret A, que l'épargnant n'en possède pas déjà un. Actuellement, c'était à l'épargnant de vérifier qu'il n'en possède qu'un.