impots locaux et foncier 2012En automne, les Français reçoivent et acquittent les impôts locaux (taxe foncière et taxe d'habitation). D'une année sur l'autre, ces impôts augmentent, parfois peu, parfois beaucoup selon les régions. Pourquoi augmentent-ils ?

Les raisons de ces augmentations sont avant tout structurelles. En effet, depuis de nombreuses années, l'État délègue aux collectivités locales de plus en plus de compétences. Parmi ces compétences, l'on retrouve pèle-mêle, l'entretien et la construction des routes, l'entretien, la construction et la gestion des collèges et lycées, la construction de nouvelles dessertes de TGV, mais aussi les dépenses d'actions sociales ! Et ces dépenses là coûtent de plus en plus cher aux collectivités locales en raison de la crise mais aussi du vieillissement de la population. Ainsi, les sommes dédiées au versement du revenu de solidarité active (RSA) est en pleine explosion du fait du ralentissement économique. De même, les sommes dédiées au versement de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) augmentent plus vite que l'inflation du fait du vieillissement de la population.

Toutes ces dépenses doivent être bien évidemment compensées par des recettes. Ces recettes sont essentiellement composées des dotations de l'État, qui compense ainsi les transferts de compétences. Mais ces recettes sont en baisse puisqu'elles croissent désormais moins vite que l'inflation. Et comme de plus les ventes immobilières sont en berne, l'argent rentre encore moins dans les caisses des départements et des communes. Tout ces éléments font que, chaque année, les contribuables sont de plus en plus mis à contribution.

Et ce phénomène n'est assurément pas prêt de s'arrêter ! Certes, en 2012 les hausses ont été modérées, mais selon les experts ce n'est que partie remise. Les élus devraient en effet remettre un coup d'accélérateur sur les impôts locaux dès 2014, lorsque les échéances électorales locales seront passées.