baisse des prix de l'immobilier en FranceAlors que les niveaux de transactions continuent à baisser, voire s'effondrer dans le neuf, les propriétaires commencent à comprendre qu'il leur faudra consentir à des efforts sur les prix de leurs biens pour espérer vendre. Cette prise de conscience se traduit selon les observations du réseau d'agences immobilières Laforêt par un léger recul des prix au troisième trimestre, de l'ordre de 3 % par rapport au 3e trimestre 2011. La moyenne nationale s'établit dorénavant à 2 866 euros le mètre carré. Mais toutes les régions ne sont pas logées à la même enseigne. Ainsi à Paris, le recul reste peu significatif (- 1 %) tandis que dans le reste de la France, le recul est plus important (de l'ordre de 4 %). Ces baisses font suite, selon Laforêt à des baisses déjà enregistrées les deux trimestres précédents (- 5 % au 1er trimestre et - 3 % au deuxième).

Selon les observations du courtier Empruntis, en 2012, le montant moyen d'un prêt pour devenir propriétaire s'établit à 159 768 euros contre 166 239 euros en 2010. Ceci est bien évidemment une moyenne, qui là encore fait ressortir dans le détail de vrais écarts : 274 579 euros à Paris, 202 574 euros en Ile-de-France, et inférieurs à 150 000 euros en Province. Sachant que dans le même temps, le niveau de l'apport personnel augmente (50 456 euros en moyenne au niveau national, 198 828 euros à Paris et 82 840 euros en Ile-de-France), le montant moyen pour un bien immobilier s'établit en France à 210 233 euros.

Une belle somme qui limite de fait les transactions aux seuls secundo accédants, les primo-accédants n'ayant plus les moyens de réunir un tel niveau de capital.