augmentation des impôts en 2012En fin d'année, les ménages attendent avec appréhension les avis d'impôts locaux. Cette crainte est souvent justifiée car en effet, il ne se passe pas une année sans que l'on note dans certaines communes des hausses aussi faramineuses qu'inattendues. Selon le baromètre Viavoice pour BPCE, Les Echos et France Info sur les projets des Français de décembre, les impôts locaux en tête seraient en têtes des préoccupations en matière de fiscalité des Français.

Ainsi, l'augmentation des taxes locales constitue la menace la plus importante sur le pouvoir d'achat des ménages pour 54 % des sondés, devant l’impôt sur le revenu (52 %) et loin devant la TVA (39 %). Ceci étant, globalement en 2012 selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, les recettes fiscales directes hors taxe d'enlèvement sur les ordures ménagères (TEOM), « augmentent à un rythme un peu plus faible que celui de 2011 : 4,1 % contre 5 %. » Dans le détail, parmi les taxes directement réclamées aux ménages, « le produit de la taxe foncière sur les propriétés bâties augmente de 4,7 %, plus que les produits de la taxe d'habitation et de la taxe foncière sur les propriétés non bâties qui évoluent moins vite, respectivement 3,4 % et 1,9 %. »

Globalement toujours, en 2012, les principales recettes réclamées aux ménages proviennent de la taxe foncière sur les propriétés bâties (27,3 milliards d’euros) puis de la taxe d'habitation (19,4 milliards d’euros). Le produit total de la TEOM devrait atteindre atteindre quant à lui 6,09 Md€ en 2012. « A champ constant, il est en augmentation de 3,6 % par rapport à 2011 ».