baisse des prix de l'immobilier en 2013Alors que les prix de l'immobilier en province ont commencé de baisser en 2012, à Paris, les indicateurs étaient jusqu'à fin 2012 toujours orientés à la hausse. En 2013, selon le baromètre MeilleursAgents.com des prix de l’immobilier résidentiel à Paris et en Île-de-France, la tendance est désormais au revirement. Ainsi, selon ce réseau d'agences, les prix auraient baissé de – 0,8 % en février à Paris en moyenne. Dans le détail, les baisses concernent essentiellement les logements de grandes surfaces de 3 pièces et plus (- 1,5 % en février et – 3 % depuis le début de l'année), tandis que les petites surfaces font de la résistance en maintenant leurs prix (- 0,1% en février). Au-delà des frontières du périphérique, les départements de la petite couronne ne sont pas tous logés à la même enseigne.

Dans les Hauts-de-Seine notamment, les prix trop élevés accusent une baisse de – 1,9 % en février. En Seine-Saint-Denis, la tendance est inverse (+ 2,1 %) en raison d'une forte demande des acheteurs. Le Val-de-Marne reste stable quant à lui avec une baisse restreinte de – 0,1 % en moyenne. Pour la grande couronne, le marché accuse une vraie baisse de forme. Les rares logements qui changent de main sont orientés à la hausse (+ 0,1 %). « Le marché immobilier francilien n’est alimenté que par des vendeurs obligés de vendre pour des raisons professionnelles (mutation, chômage…) ou familiales (mariage, divorce, naissance, décès…).

Jusqu’à ces dernières semaines, la plupart des vendeurs étaient restés figés sur les prix élevés d’il y a 12 ou 18 mois, on constate désormais une évolution majeure de leur psychologie : les vendeurs ont enfin compris et accepté que le marché d’aujourd’hui n’est pas celui d’hier et que les prix ont baissé » résume Sébastien de Lafond, Président et fondateur de MeilleursAgents.com.