baisse des prix de l'immobilier en 2013Selon la FNAIM, les prix de l'immobilier ont continué de baisser au premier trimestre 2013, dans la lignée de la baisse déjà enregistrée dès fin 2012. Dans le détail, sur l'ensemble du territoire française, les prix dans le neuf et l'ancien baissent en moyenne de - 2,6 % sur 3 mois. Cela vaut aussi bien pour les appartements que pour les maisons individuelles note la FNAIM, qui constate même une baisse assez significative des prix dans Paris intra-muros.

Cette dernière baisse estimée à – 3,3 % par rapport au trimestre précédent est une première depuis 15 ans. Elle marque la fin d'une époque car en effet, et comme le souligne Jean-François Buet, Président de la FNAIM, Paris était jusqu'à maintenant « le seul marché en hausse forte depuis quinze ans » qui faisait encore de la résistance.

La baisse moyenne de – 2,6 % sur l'ensemble de la France est plutôt une bonne nouvelle pour le secteur de l'immobilier qui a connu en 2012 un véritable effondrement du nombre de transactions.

Selon la FNAIM, cette baisse significative conjuguée à un taux d'emprunt lui aussi à la baisse (en dessous de 3 % en avril pour l'ancien et le neuf selon l'Observatoire Crédit Logement / CSA), devrait encore se poursuivre dans les prochains mois, ce qui devrait contribuer au redémarrage du marché de l'immobilier en pleine récession. « La vitesse et l'intensité de la reprise seront certes variables selon les régions. Mais sur un point, en tout cas, un motif d'inquiétude peut être écarté: en aucune manière, des prémices de remontée du coût de crédit ne compromettront la reprise ».

Optimiste donc la FNAIM, mais la baisse des prix actuelle se doit de rester mesurée pour éviter un phénomène de dévalorisation massive des biens, qui à court terme pourrait être néfaste pour notre économie.