taxe habitation 2013Année pré-électorale oblige, les élus locaux s'accordent cette année sur une « hausse modérée » de la taxe d'habitation selon l'analyse de l'observatoire du Forum pour la gestion des villes et des collectivités territoriales. Et en effet, cet impôt payable au 15 décembre, devrait globalement être du même montant que l'année 2012, avec une hausse moyenne pour les grandes villes de l'ordre de + 1,7 %.

Dans le détail, l'observatoire anticipe des hausses qui oscillent entre + 1,0 % (Caen) à + 5,2 % (Boulogne Billancourt). Ces hausses sont calculées sur la base d'un contribuable type (couple avec 2 enfants habitant un logement dont la valeur locative est égale à 1,5 fois la valeur locative moyenne des logements de la commune).

La plupart des augmentations à venir s'établissent autour de la moyenne de + 1,7 %, comme notamment à Brest, Marseille, Nancy, Nantes, Toulouse, Tours (+ 1,6 %), à Angers, Besançon, Bordeaux, Lille, Montreuil, Nîmes, Perpignan, Saint-Étienne, Toulon (+ 1,7 %), Aix-en-Provence, Amiens, Lyon, Nice, Orléans, Paris, Rennes (+ 1,8 %). Les plus fortes hausses sont enregistrées à Boulogne Billancourt (+ 5,2 %), à Clermont-Ferrand (+ 2,8 %), à Dijon, le Mans (+ 2,7 %), Mulhouse (+ 2,1 %), Strasbourg (+ 2,2 %) et Villeurbanne (+ 2,3 %).

A l'inverse, les hausses les plus modérées sont enregistrées à Caen (+ 1,0 %), à Argenteuil, Le Havre, Metz (+ 1,4 %), Rouen (+ 1,5 %). Les montants à acquitter par le contribuable moyen oscillent entre 462 € à Paris et 1 259 € à Nîmes, avec un montant moyen sur l'ensemble des villes qui s'établit à 1 022 €.