hausse des dépenses de santéSelon les résultats d'un sondage Sofinscope publié dans le journal Métro du 18 janvier dernier, 68 % des Français attestent que la santé pèse de plus en plus sur leur budget annuel depuis deux ans. Cette situation est diversement ressentie selon l'âge des répondants.

Quand les plus de 35 ans sont les premiers à trouver que, depuis deux ans, le coût de la santé est devenu plus important (71 %, et même 75 % chez les 50-59 ans) les plus jeunes ne sont plus que 61 % à constater une hausse conséquente. Et si en moyenne, les Français estiment qu'à l'année, il reste à leur charge 570 € non pris en charge par la Sécurité sociale, le budget moyen fait le grand écart selon les personnes interrogées. Ainsi, logiquement, les foyers aux revenus les plus modestes, (moins de 1 000 € par mois) restreignent leurs dépenses de santé à 294,4 € (contre 843,7 € en moyenne pour les revenus de plus de 3 500 €). De même, les jeunes de 18-24 ans dépensent moins en moyenne sur l'année (255 €) que les seniors (910,7 €).

Là où les écarts sont plus curieux c'est en fonction du lieu d'habitation : les habitants de la région parisienne estiment ainsi dépenser plus pour leur santé qu’en province (674,9 € contre 548,2 €). De manière plus globale, l'augmentation des coûts de santé amènent les Français à faire des arbitrages. 60 % des personnes interrogées estiment ainsi qu'ils ont déjà été contraints d'ajourner voire de renoncer à consulter ou à acheter des produits de santé faute de moyens suffisants. Ceci s'illustre principalement sur l’achat de lunettes, de lentilles ou de prothèses dentaires (48 %) et de médicaments (28 %) mais aussi la consultation chez un spécialiste (35 %).