Dépassements d'honorairesLes dépassements d'honoraires, les Français les connaissent bien ! A chaque visite d'un spécialiste du Secteur 2, c'est la même chose. Le médecin pratique le tarif qui lui plait, souvent largement au-dessus du tarif remboursé par la Sécu, et la note peut rapidement être salée. Selon les chiffres officiels, actuellement, les dépassements représentent quelque 2,4 Mds€ par an !

Face à ce phénomène en pleine explosion, le Gouvernement et la CNAM ont décidé de mettre (enfin !) les holas. Oui mais comment faire ? La ministre de la santé, Marisol Touraine, a son idée. Elle mise sur un nouvel accord qui « devrait définir des engagements clairs en termes d'accès à des soins au tarif opposable (tarif Sécu) et de limitation des dépassements ». Et la ministre d'ajouter : « Pour les médecins choisissant de ne pas y adhérer, les conséquences devraient en être précisées ». Autrement dit, des sanctions pourraient être envisagées pour les médecins indélicats.

Et si aucun accord n'arrive à se dessiner rapidement, le Gouvernement s'est dit prêt à légiférer ! Les médecins sont donc prévenus. Ils devront faire des concessions. Au sein des mutuelles santé, les résultats du débat qui s'est ouvert le 25 juillet dernier sont également logiquement très attendus. Le président de la Mutualité Française (qui regroupe près de 600 mutuelles) s'est dit clairement en faveur d'une augmentation des tarifs des médecins du secteur 1 afin « d'organiser une convergence vers les tarifs du secteur 1 pour permettre un retour à terme à des tarifs remboursés par la Sécurité sociale et les mutuelles ». Le débat qui va s'ouvrir devrait statuer sur la question. A suivre donc.