prix immobilier 2013Selon les données des 500 agences immobilières Guy Hoquet (propriété de Nexity), entre juin et septembre, les biens anciens mis en vente ont perdu en moyenne 0,9 %. Cette nouvelle baisse vient confirmer une tendance de fond d'un tassement des prix dans l'ancien (- 2 % sur les 12 derniers mois).

Bien évidemment, cette baisse n'est pas homogène. Certaines régions sont ainsi largement plus impactées que d'autres. Ainsi, en Franche-Comté (+ 6,04 %) ou encore en Aquitaine (+ 3,58 %) les prix sont orientés à la hausse par rapport au troisième trimestre 2012 tandis que dans le même temps, en Bourgogne ou dans le Limousin, les prix dans l'ancien dégringolent de respectivement -18,2 % et -10,43 %.

Et en Ile-de-France ? Les fluctuations sont également contrastées de + 0,77 % à Paris intra-muros à – 3,5 % en grande couronne. Ces chiffres récents viennent confirmer ceux diffusés courant juillet par l'étude sur le marché immobilier ancien réalisée par la FNAIM, Orpi et Cafpi, Dans cette étude l'on pouvait en effet lire que la tendance générale des prix dans l'ancien est à la baisse avec - 2,6 % enregistrés au 1er trimestre 2013 et - 0,7 % enregistrés au 2e trimestre 2013 (- 0,7 % en province et - 0,6 % en Ile-de-France).

Dans le neuf, selon les chiffres Nexity publiés début octobre, la courbe des prix s’inverse, avec une légère hausse de 3 % au premier semestre 2013. Le prix moyen d’un logement neuf s'établit ainsi à 224 500 € (France entière). Cette hausse des prix des biens immobiliers neufs s'explique principalement par une augmentation des surfaces moyennes (+ 2,1 %).