Inflation : qui est concerné par les revalorisations ?

Un certain nombre de revenus seront revalorisés au 1er juillet pour faire face à une inflation que les experts prévoient durable. La hausse avoisinera en moyenne les 4% brut selon les secteurs.

4% pour les pensions de retraite

Elisabeth Borne l’a confirmé, les pensions de retraite seront revalorisées de 4% dès le 1er juillet 2022 pour tenir compte de l’inflation galopante, actuellement de plus de 5%. Pour une pension de retraie de 1.200€, cela revient à une augmentation de 60€ par mois. Normalement, la revalorisation aurait dû intervenir en début d’année prochaine. Rappelons que si l’inflation en France est de 2% inférieure à celle des pays voisins, le taux de pension versé est en-dessous de la moyenne des pays de l’OCDE. La revalorisation sera versée avec un décalage dans le temps puisque les pensions sont versées à terme échu par la Caisse nationale d’assurance vieillesse. Elle apparaîtra donc sur les virements du mois d’août. 

Sur 365euros :  Pouvoir d'achat en berne : les Français plébiscitent le système D

Hausse du point d’indice des fonctionnaires

Gelé depuis 10 ans, le point d’indice des fonctionnaires pourrait être revu à la hausse d’ici l’été. Le taux n’est pas encore connu, il avoisinerait les 4% pour tenir compte là encore de l’inflation. Seul l’indice de base dans la fonction publique a été revalorisé en mai dernier de 2.65%. Une mesure qui tenait compte de la revalorisation du SMIC le 1ermai dernier. 

RSA, AAH, ASPA

Si ces minima sociaux ont bénéficié d’une première revalorisation début avril, ils devraient connaître une nouvelle hausse en juillet. Cette mesure est inscrite en effet dans le projet de loi sur le pouvoir d’achat. Le montant n’a pour l’heure pas été communiqué par le gouvernement.

Des accords de branche de l’ordre de 3%

D’après l’étude de la Banque de France, de nombreux accords de branche ont été conclus depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Les salaires dans de nombreux secteurs ont ainsi progressé de 2.5 à 3.5% depuis janvier 2022. Ils stagnaient jusqu’alors à 1%. Les branches les plus généreuses ont été le secteur de la plasturgie, du bricolage ou le commerce de gros. La palme revient au secteur de l’automobile avec une hausse des salaires de 4.5% en avril 2022. La chimie, l’industrie pharmaceutique sont les moins bons élèves (2.5% en moyenne).

Sur 365euros :  Gaz et électricité au meilleur prix grâce aux courtiers en énergie

Aucune augmentation d’impôts selon Bercy

Les salariés qui obtiendraient des augmentations de salaire du fait de la crise du pouvoir d’achat ne paieront pas pour autant d’impôts supplémentaires. C’est du moins ce à quoi s’est engagé Bruno Lemaire le 8 juin. Pour tenir cette promesse, le barème de l’impôt sera indexé l’inflation pour éviter tout effet de seuil, en particulier pour les gens actuellement exonérés d’impôts et qui basculeraient sur une autre tranche du fait de la revalorisation des salaires. Les conséquences seraient en effet désastreuses vis-à-vis des avantages sociaux dont ils bénéficient.

Publié le 8 juillet 2022 par Benoit Bernanque – Dernière modification le 8 juillet 2022