L’assurance pour animaux de compagnie : un phénomène de mode ?

Si l’on connaissait l’assurance habitation, l’assurance voiture ou encore la responsabilité civile, les propriétaires d’animaux de compagnie sont aujourd’hui de plus en plus tournés vers des assurances dédiées à leurs protégés. 

Les amoureux des animaux, soumis à des frais vétérinaires, parfois élevés se tournent vers des assurances spécialisées. Par exemple, les propriétaires d’un chien ou d’un chat peuvent désormais souscrire une mutuelle pour animaux, à raison de 35 euros par mois pour une couverture complète et des frais de santé totalement remboursés. 

  • L’assurance spécialisée en pleine croissance

Les protégés des animaux font le bonheur des assureurs. Etablie à 20% par an, la croissance du marché est avérée et la pandémie a eu un effet d’accélérateur sur une nouvelle clientèle à satisfaire. Si l’assurance pour les chiens et les chats se généralisent, celles pour les autres animaux sont plus compliquées et donc souvent plus onéreuses. Toutefois, les propriétaires ne lésinent pas sur la protection des lapins, furets, cobayes, chinchillas ou encore perroquets. Les poissons de collection peuvent aussi trouver des assurances à leur mesure.

  • Des formules aussi diverses que variées
Sur 365euros :  Pourquoi passer par un courtier en assurance?

Chaque compagnie d’assurance est libre de son tarif, des garanties proposées, des animaux couverts et des conditions /modalités d’exécutions. 

Sur le marché, on remarquera toutefois des formules basiques dites entrée de gamme et pour lesquelles les remboursements se limitent à 70 %. Une franchise est également imposée mais la cotisation mensuelle reste accessible et oscille entre 5 euros et 12 euros. Les formules confort, dites milieu de gamme offre de meilleures prises en charge et des remboursements jusque 80 %, voire 90 %. La cotisation reste en outre accessible puisqu’elle se situe entre 12 et 30 euros. Enfin, les formules premium et complètes couvrent quasiment l’intégralité des frais vétérinaires liés à l’animal, les frais liés à l’euthanasie et aux obsèques, et elles peuvent intégrer un forfait prévention (vaccination, stérilisation, castration, vermifuges, antiparasitaires, alimentation thérapeutique, soins oculaires et auriculaires, etc.). Il faut toutefois compter un minimum de 30 euros par mois pour de tels services. 

Comme pour les humains, la santé, la race, la sensibilité de l’animal et les risques face aux pathologies sont à identifier avant d’opter pour une assurance spécialisée. Il est ainsi préférable de tenir compte de ces éléments pour choisir un niveau de protection adéquat et garantir un bon rapport qualité/prix. En outre, les possibilités d’assurance sont limitées par l’âge du protégé. 

Sur 365euros :  Faut-il assurer sa trottinette électrique (et où ) ?

Une option sur les forfaits de prévention couvrant les frais liés à la prévention, c’est-à-dire à la vaccination, à la stérilisation ou à la castration, aux antiparasitaires externes et vermifuges, ou encore à certaines alimentations thérapeutiques, est également rendue possible et proposée par les mutuelles spécialisées. 

Afin se démarquer de la concurrence, certaines entités proposent également l’avance des frais afin de ne pas faire peser au propriétaire le montant des prestations en amont. 

Publié le 28 avril 2022 par Benoit Bernanque – Dernière modification le 2 mai 2022