Changez de vie avec le Bilan de compétences

A l’heure où nos vies sont ponctuées par différents métiers et diverses activités, il n’est plus rare de se tourner vers les bilans de compétences. 

Un bilan de compétences permet l’analyse des compétences professionnelles et personnelles, ainsi que les aptitudes et motivations afin de définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation.L’objectif d’un bilan de compétence est d’aboutir à la définition d’un projet professionnel et éventuellement à un projet de formation. Les motivations pour faire un bilan des compétences sont multiples :  d’un souhait de réorientation professionnelle à la réalisation d’une formation pour l’obtention d’un diplôme, en passant par la simple volonté d’évoluer en interne ou en externe …

Le Bilan de compétence peut être demandé par les salariés du secteur privé, les demandeurs d’emploi, les salariés du secteur public

Des Bilans de compétences pratiqués en entreprise

Un bilan de compétence ne peut être réalisé qu’avec le consentement du travailleur. Le refus d’un salarié d’y consentir ne constitue ni une faute ni un motif de licenciement.

Dans cette mesure, les informations demandées au bénéficiaire du bilan doivent présenter un lien direct et nécessaire avec son objet. C’est le salarié qui est toujours destinataire des résultats détaillés et d’un document de synthèse. Et ces derniers ne peuvent être communiqués à toute autre personne ou institution qu’avec son accord. Par ailleurs, toute personne peut donc, dans le cadre d’une démarche individuelle, prendre contact avec le CEP en vue de bénéficier d’un bilan de compétences. Le projet professionnel élaboré par le salarié peut donner lieu à la réalisation d’actions de formation.

Sur 365euros :  Chèque énergie, prime inflation : jusqu’à 200€ pour faire face à ses dépenses

Des Bilans de compétences toujours volontaires

Par ailleurs, toute personne peut à son initiative, suivre une action de bilan de compétences dont l’objet est d’analyser ses compétences professionnelles et personnelles ainsi que ses aptitudes et motivations afin de définir un projet professionnel ou d’envisager une nouvelle orientation dans l’entreprise ou à l’extérieur. Il s’agit alors de mobiliser, le cas échéant, son compte personnel de formation. S’il s‘agit d’un salarié, qui réalise ce bilan pendant son temps de travail, il doit demander une autorisation d’absence à son employeur.

Il est effectué en dehors de l’entreprise sous la conduite du CEP ou d’un organisme prestataire habilité selon le choix du bénéficiaire. Le bilan de compétences est obligatoirement réalisé par un prestataire extérieur à l’entreprise, qui ne peut organiser en interne le bilan pour ses salariés. Les prestataires financés sur fonds publics ou fonds mutualisés sont certifiés sur la base de critères définis par décret en conseil d’État.

La possibilité de réaliser un Bilan de compétence résulte de la loi réformant la formation professionnelle par laquelle le Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) octroi à tout salarié un accueil, un conseil personnalisé et un accompagnement dans la définition et la mise en œuvre de son projet professionnel. Ce conseil est réalisé par un organisme habilité, en dehors de l’entreprise. 

Trois étapes pour un bilan complet

Le bilan de compétences débute toujours par une phase préliminaire pour analyser la demande et le besoin du bénéficiaire et définir les modalités de déroulement. Durant cette étape, le bénéficiaire doit être rigoureusement informé des méthodes et des techniques qui lui seront proposées, ainsi que des principes d’utilisation des conclusions qu’il en retirera.

Sur 365euros :  Pension alimentaire : une nouvelle mesure fiscale votée à l’Assemblée

L’investigation permet au bénéficiaire du bilan de construire son projet professionnel et d’en vérifier la pertinence, et/ou d’élaborer une ou plusieurs alternatives. Entièrement personnalisée, elle est aussi évolutive et s’enrichit à partir des événements susceptibles de se produire lors de son déroulement. Cette phase permet à l’intéressé de mieux appréhender ses valeurs, ses intérêts, ses aspirations ainsi que les facteurs déterminants de sa motivation ; d’évaluer ses connaissances générales et professionnelles, ses savoir-faire et ses aptitudes ;  de repérer les éléments de son expérience transférables aux nouvelles situations professionnelles envisagées et bien évidemment de déceler ses ressources et ses potentialités inexploitées.

Enfin, la phrase de conclusion vise à s’approprier les résultats détaillés de la phase d’investigation ; recenser les conditions et moyens favorisant la réalisation du ou des projets professionnels ; et prévoir les principales modalités et étapes du ou des projets professionnels, dont la possibilité de bénéficier d’un entretien de suivi avec le prestataire de bilan de compétences. Cette phase se termine par la restitution d’un document de synthèse qui détaille le bilan. 

Publié le 22 juillet 2022 par Benoit Bernanque – Dernière modification le 22 juillet 2022