Est-il encore intéressant d’ouvrir un PEL en 2022 ?

La rémunération brute d’un PEL (Plan épargne logement) est relativement faible dans la mesure où les gains sont taxés. Le seul intérêt de ce produit réside dans les droits à prêt dont le taux s’élève à 2.2% hors assurance. Dans une période de taux immobiliers encore bas, sur quel autre produit d’épargne miser ?

Combien le PEL rapporte-il ?

Le Plan épargne logement est une épargne sur le moyen long terme, à l’instar de l’assurance-vie. La durée minimum de détention est de 4 ans. Le taux de rémunération brute s’élève à 1%. Pour maximiser ce taux, il est recommandé de déposer les sommes épargnées entre le 1er et le 16 de chaque mois. Le versement minimum est fixé à 540€ par an, à défaut il peut être automatiquement clôturé. Le PEL ouvre droit au bout de 4 ans à un crédit immobilier dont le montant varie en fonction de l’effort d’épargne (entre 5.000€ minimum et 92.000€ maximum). Une prime d’état est versée lors de l’achat immobilier. Elle est plafonnée à 1.525€. Le taux de ce crédit étant actuellement de 2.2% hors assurance, pas sûr qu’il soit intéressant en regard des taux immobiliers actuels encore très bas. 

Sur 365euros :  Assurance-vie et PER : nouvelle obligation pour les assureurs

PEL a-t-il encore des atouts en 2022 ?

Dans un contexte de future remontée des taux d’intérêts, le PEL peut s’avérer utile. En diminuant le montant du prêt classique, il présentera une garantie de financement à taux réduit. Toutefois, à la rémunération de 1%, il faut déduire la Flat Tax  ou PFU (Prélèvement forfaitaire unique de 30%). Si bien que le rendement du PEL sera de 0.70% au maximum, taux inférieur au livret A. Si en plus le montant du droit à prêt est insignifiant, le PEL n’aura aucun intérêt. En revanche, les PEL ouverts avant 2017 sont quant à eux avantageux. Ils sont en effet exonérés d’impôts jusqu’à la 12e année de détention.

Le PER comme alternative ?

Un plan épargne retraite peut très bien être débloqué en vue d’investir dans sa résidence principale depuis la loi Pacte. Non seulement il réduira le montant de l’emprunt mais il constituera un apport propre à faire baisser le taux du crédit immobilier. Attention toutefois : le PER est soumis à l’impôt, les plus-values subissent le PFU et les prélèvements sociaux. Ainsi, quand 10.000€ sont débloqués des versements volontaires, l’impôt s’élève à 1.660€. Quand cette même somme est débloquée de l’épargne salariale, seuls les prélèvements sociaux sont dus. A titre de comparaison, emprunter 10.000€ sur 20 ans au taux de 1.69% assurance de prêt compris coûte 2.114€. A première vue, retirer de l’argent de son PER s’avère intéressant. C’est sans compter que le titulaire du PER se prive d’une rémunération à 3% sur 20 ans pour peu que ses investissements soient dynamiques. 

Sur 365euros :  7 % brut pendant 7 mois sur le Livret Monabanq

Pour préparer un achat immobilier : l’assurance-vie

La fiscalité de l’assurance-vie est très attractive après 8 ans de détention. Chaque retrait après cette période bénéficie d’un abattement de 4.600€ par an pour un souscripteur célibataire et de 9.200€ pour un couple. Les bénéficices après abattement sont taxés à 7.5% seulement au titre de l’impôt sur le revenu et à 17.2% au titre des prélèvements sociaux. Investir dans une assurance-vie pour préparer un projet immobilier est dans ce contexte plus judicieux. 

Publié le 5 juillet 2022 par Benoit Bernanque – Dernière modification le 5 juillet 2022