Immobilier : où est-il encore intéressant d’acheter en France ?

Alors que les taux immobiliers remontent, même légèrement, et que la hausse des prix de l’immobilier se poursuit, est-il toujours intéressant d’investir, que ce soit dans sa résidence principale ou un bien locatif ? Petit tour d’horizon.

Les villes où acheter plutôt que louer

Il est parfois faux de penser que ses revenus sont un obstacle à l’accession à la propriété. Il est des villes où, bien au contraire, il vaut mieux investir que louer. Avec l’assurance loyer impayé, un locataire doit en effet justifier un salaire équivalent à trois mois de loyer pour signer un bail, ce qui réduit bien souvent la surface habitable. C’est le cas par exemple de Mulhouse où le SMIC (1269€ par mois) permet d’acquérir un logement de 75 m² là où il faut justifier le double pour une location de même surface. Il est ainsi plus intéressant aujourd’hui d’acheter à Mulhouse, Nevers, Montluçon ou Creil par exemple que de louer.

A l’inverse, les grandes métropoles comme Paris, Bordeaux, Lyon ou Lille voient le prix au m² trop élevé pour espérer investir dans un logement plus grand ou aussi grand qu’une location.

Les villes où investir dans l’immobilier locatif

La pierre reste l’investissement préféré des Français et les mesures fiscales comme le dispositif Pinel par exemple, prolongé jusqu’en 2024, sont incitatives. Quelques villes bien situées conjuguent plusieurs facteurs favorables à l’investissement locatif.

C’est le cas de Nantes, à 2h30 en TGV de Paris et à 45 minutes de l’océan. Sa démographie est en pleine croissance (+6 % par an), son bassin d’emplois est dynamique (+ 18 000 emplois au cours des 5 dernières années) et la ville est en zone Pinel B1. Le prix du m² reste abordable : 4560€ dans le neuf et 3 700 dans l’ancien. La rentabilité tourne autour des 3,2 % en Pinel.

Toulouse est toujours aussi attractive. Elle a d’ailleurs accueilli 25 000 habitants et créé 20 000 emplois dans le même temps au cours des dernières années. A ce rythme, la population devrait dépasser les 500 000 habitants d’ici 2025. La ville rose est en zone Pinel B1. Il faut compter 4 200 € le m² dans le neuf.

Bordeaux dans le sud-ouest affiche un dynamisme démographique de +5,3 % par an. La population compte 17 % d’étudiants, la demande locative y est donc forte. Le prix du m² tourne entre 4 000 et 6 000€ dans le neuf pour un rendement brut de +4 % .

Enfin, et toujours dans le sud, Montpellier attire par sa situation géographique entre l’Espagne et l’Italie. Les étudiants et les touristes s’y précipitent. Le prix moyen d’un appartement s’élève à 3 277€ le m², en progression de + 1,3 % au cours des trois derniers mois.

Lyon est un excellent bassin d’emplois, la ville compte 500 000 habitants et la demande locative est toujours aussi forte, ce qui justifie un investissement locatif malgré un prix au m² élevé (5 300€ le m2).