Quel rendements et quels risques pour les SCPI en 2022 ?

La société civile de placement immobilier (SCPI) est un organisme de placement collectif prenant la forme d’une société non cotée en bourse. Elle a pour objectif de collecter de l’argent auprès d’investisseurs pour acquérir et gérer un patrimoine qui sera destiné à la location. Certaines SCPI visent des immeubles à usage commerciale tandis que d’autres à usage d’habitation. 

L’entrée en SCPI 

L’investissement dans une SCPI implique de souscrire au capital et d’acquérir des parts comprises entre 150 et 1000 euros. Certaines banques proposent d’ailleurs d’investir dans des SCPI. La SCPI réalise plusieurs missions allant de l’acquisition du bien à la recherche de locataires en passant par la gestion du bien (état des lieux, travaux, loyers). 

Panorama sur les rendements

L’investissement dans une SCPI permet d’acquérir une rémunération basée sur les dividendes, versés trimestriellement le plus souvent. Le montant de ces derniers dépend du nombre de parts détenus mais également des loyers perçus par la société. 

Si lors d’un investissement locatif classique le rendement prend la forme d’un loyer que vous percevez chaque mois, dans le cadre d’une société civile de placement immobilier l’investisseur est rémunéré par le biais de dividendes, versés trimestriellement le plus souvent. Ces dividendes sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu et doivent être déclarés comme revenus fonciers. 

Sur 365euros :  Livret A : le taux théorique en baisse à  1,5 %

En 2021, les rendements atteignaient 4,45% sur un placement composé d’immobiliers mutualisés sur plusieurs biens et locataires. Les contraintes de gestion sont assurées par la société de gestion, agrée par l’AMF. Cette flexibilité offre à l’investisseur un moyen de diversifier son épargne en générant un revenu potentiel versé chaque trimestre pour un engagement accessible dès 1000 euros. 

Identification des risques

Il faut toutefois avoir en tête que l’investissement dans une telle entité n’est pas dénué de risques dans la mesure où elle dépend fortement du marché de l’immobilier. Le revenu perçu, dépendant des loyers reçus et des parts détenues peut varier à la hausse et à la baisse. Vous percevez donc un revenu qui va dépendre des loyers perçus et de la quantité de parts détenues. Ce revenu peut varier à la hausse comme à la baisse. De plus, l’entrée dans une SCPI à un coût puisqu’elle comporte des frais de gestion (souscription, gestion du patrimoine ainsi que cession de parts). Il s’agit donc d’un placement comportant des risques.

Sur 365euros :  5 conseils pour protéger son épargne de l’inflation

Une pluralité de SCPI 

Si la SCPI de rendement permet de percevoir un revenu locatif régulier, la SCPI fiscale génère une réduction d’impôt sur le revenu en fonction de la loi fiscale correspondante. 

La SCPI de rendement permet de bénéficier d’un rendement élevé pour un risque modéré ; A l’inverse les SCPI fiscale confèrent à leurs investisseurs des avantages fiscaux prenant la forme de réduction d’impôts. On retrouve notamment la SCPI Pinel ou encore Malraux.  En effet, les SCPI fiscales visent à réduire l’imposition des associés. Les biens qui constituent le patrimoine de la SCPI sont éligibles à des avantages fiscaux et après la mise en location des biens de la SCPI, les associés peuvent bénéficier d’une réduction de leur imposition en plus des revenus générés par la SCPI.

Publié le 16 juillet 2022 par Benoit Bernanque – Dernière modification le 16 juillet 2022