Taux : il est plus facile d’emprunter depuis le 1er juillet 2022

Le taux d’usure est calculé tous les trimestres par la Banque de France. Il constitue le taux de référence au-dessus duquel les banques n’ont pas le droit de prêter. Dans un contexte de taux immobiliers plus élevés en raison de l’inflation, la hausse du taux d’usure est plutôt de bon augure pour certains emprunteurs.

Bonne nouvelle : le taux d’usure augmente

La Banque de France a relevé le taux d’usure de 17 points de base le 1er juillet dernier. Sur 20 ans, il s’affiche désormais à 2.57% contre 2.40% le trimestre dernier. Pour les emprunts dont la durée de remboursement est inférieure à 20 ans, le taux d’usure est relevé à 2.60% contre 2.43% auparavant. Ce taux tout compris sert de plafond aux banques : il leur est interdit de prêter de l’argent au-delà. Toutefois, même si le taux d’usure reste une mesure protectrice pour le consommateur, le fait de le rehausser permet aux dossiers d’emprunt les plus limites d’être accordés. C’est donc une bonne nouvelle dans un contexte d’inflation et de remontée des taux d’intérêt. 

Pourquoi le taux d’usure est-il un motif de refus de prêt?

Le crédit est souvent refusé parce que le TAEG (taux annuel effectif global), c’est-à-dire le taux incluant l’assurance de prêt, les frais de dossier et les frais de garantie, dépasse le taux d’usure. Les refus concernent le plus souvent les seniors ou les emprunteurs aux antécédents médicaux graves. Des solutions existent pour contourner le problème. La délégation d’assurance par exemple permet d’externaliser l’assurance de prêt. Une assurance individuelle souscrite auprès d’un autre assureur que celui de la banque permet de réaliser plus de 15 000€ d’économies et de baisser son taux d’endettement. L’autre solution concerne l’apport financier. Plus il est important, plus le montant du prêt sera diminué et avec lui le montant de l’échéance.

Sur 365euros :  Faut-il souscrire à un crédit à la consommation pour lutter contre l'inflation ?

Quels sont les taux immobiliers actuels ?

Le taux d’emprunt varie selon les projets, les régions et les profils d’emprunteurs. Néanmoins, on peut établir des moyennes et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils continuent d’augmenter selon les tranches de remboursement. Ainsi la plus faible hausse concerne les remboursements jusqu’à 7 ans (+0.03%). Les plus importantes impactent les durées les plus longues : +0.57% sur 20 ans depuis janvier 2022. Ceci dit les meilleurs profils trouveront encore des taux à 1% sur 15 ans et à 1.30% sur 20 ans s’ils habitent dans le bassin méditerranéen. 

Pour réunir les meilleures conditions de prêt, il est recommandé de respecter les obligations du HCSF (Haut Conseil de Stabilité Financière) en vigueur depuis le 1er janvier 2022 : un taux d’endettement limité à 35% assurance de prêt comprise, un apport personnel d’au moins 10% du montant emprunté pour couvrir les frais annexes. L’apport est un véritable atout, il rassure la banque sur la capacité d’épargner de l’emprunteur et donc sur sa capacité à gérer ses finances personnelles.

Sur 365euros :  Comment bien choisir son assurance de prêt immobilier ?

Et la capacité d’emprunt : comment la calculer ?

Avec l’essor des offres de crédits, les particuliers et professionnels sont tentés à concrétiser plusieurs projets en souscrivant un prêt aux banques. Quoi qu’il en soit, il est recommandé de sélectionner minutieusement un crédit tout en ayant bien conscience de sa propre capacité d’emprunt . Celle-ci est appelée également capacité d’endettement et désigne la somme pouvant être empruntée par un client auprès d’une entité financière pour ses projets.

Plusieurs aspects sont considérés lors du calcul de la capacité d’emprunt à savoir : les revenus de l’emprunteur, ses charges, son emprunt ainsi que la durée de remboursement de son crédit. À titre informatif, référez-vous aux éléments suivants pour votre calcul :

  • Le revenu : les salaires, les allocations familiales, les pensions alimentaires, les revenus fonciers, les allocations de chômage ;
  • L’apport personnel : produit de vos épargnes, donations familiales ;
  • Les charges : pensions alimentaires, loyers, etc. ;
  • Le reste à vivre permettant de payer les charges fixes du ménage : facture d’électricité, la nourriture, l’habillement, la scolarité, l’assurance, les équipements divers.

Dans ce cas, pour savoir le montant maximum à emprunter, n’hésitez pas à utiliser un simulateur de crédit. De cette manière, vous pouvez ajuster votre besoin en financement avec votre capacité d’endettement.

Publié le 24 juillet 2022 par Benoit Bernanque – Dernière modification le 18 août 2022